Foie / Sphère hépatique

Arrêt en station obligatoire – le foie, super-organe clé du système digestif

Tous les organes de ton corps travaillent de concert.

Tu croyais sérieusement qu’on allait tracer jusqu’à la sortie sans faire au moins une petite pause ? Que ton système digestif n’était au final, d’un bout à l’autre, qu’une simple continuité de tuyaux aux diverses fonctions ?

 

FAUX, comme dirait Norman ! Voilà une vérité absolue que tu vas devoir te faire tatouer – ou au moins à défaut, te graver dans la tête : TOUS LES ORGANES DU CORPS SONT INTERDÉPENDANTS ET TRAVAILLENT DE CONCERT. Alors non, on ne va pas tous les visiter les uns après les autres, ou peut-être dans une autre vie. Mais bordel, il y a au moins une ou deux annexes sur lesquelles on ne peut pas faire l’impasse, parce que sans leur existence, tu pourrais rayer le mot digestion de ton vocabulaire.

Je ne sais pas si tu te souviens, mais l’entrée de notre petit bout de pomme dans l’intestin fut assez mouvementée : à peine arrivée dans le duodénum, elle a reçu une douche de sels et de détergents en tout genre. Et tout ça, ce n’est pas venu de nulle part… Aussi vrai que les nutriments finalement absorbés par ton intestin doivent bien partir à un endroit précis. Coup de bol, il s’agit du même endroit, et on ne peut pas le rater. On pourrait même dire qu’il s’agit d’une sacrée grosse glande située sous le diaphragme – la plus grosse du corps humain, en fait – qui pèse le poids d’un chaton de trois mois, soit environ 1,5kg.

 

Entre usine multifonctions du corps et organe à tout faire, tu l’as bien compris, aujourd’hui c’est à ton foie que l’on rend visite.

Les éléments nutritifs contenus dans ton dernier en-cas ont voyagé à travers ton tube digestif, et sont finalement parvenus, via ton intestin grêle, jusqu’au réseau sanguin. Nous voilà rendus au moment tant attendu, celui où ta bouchée devient officiellement carburant, et va être enfin utilisée par les cellules de tes différents organes. Mais avant ça, le cœur donne un coup de pompe et DIRECT, tout ce sang nouvellement enrichi part au foie pour y être traité.

A l’image d’une centrale électrique, ton foie régule et gère le niveau d’énergie de ton organisme.

Arrivés à destination, les divers glucides (glucose, fructose, galactose, etc.) s’assemblent en grosses molécules – le glycogène – pour être stockés. Le foie a en effet un rôle hyper important dans le contrôle de la glycémie : quand le niveau de sucre dans le sang est en excès, il met le glycogène au placard pour des temps plus durs. Et lorsque soudainement tu as décidé de voir la lumière du jour et de te lancer dans ton footing trimestriel, ton foie ouvre les portes et libère le carburant dont ton corps a besoin. C’est un peu le banquier dont tu as toujours rêvé : quand c’est l’abondance, il épargne un max ; dès que les ressources viennent à manquer, il te donne exactement la somme dont tu as besoin pour que tu sois toujours « confort », sans te poser la moindre question. Un vrai kiff.

Comme il n’est vraiment pas du genre à se laisser avoir par les périodes de vache maigre, il multiplie ses actifs et ne garde pas que des glucides de côté. Il se permet aussi de faire une petite réserve de graisse (lipides), qu’il stocke dans les cellules hépatiques sous forme de triglycérides. Si, à un moment, tu as cramé tout ton glycogène et que tu nécessites encore de l’énergie, ton foie passe en version « brûleur de graisse », et crois-moi tu vas pouvoir tenir longtemps. A quantité équivalente, les graisses permettent de produire 10 à 15 fois plus d’énergie que le glycogène !

Enfin, pour éviter de finir aussi gras que celui d’un canard périgourdin une veille de réveillon de Noël, quand ça devient trop riche, il remet en circulation les excès de lipides, afin qu’ils soient eux-mêmes stockés dans les tissus adipeux – cette bonne vieille petite bouée contre laquelle tu te bats depuis des années.

 

La morale est simple : pour fondre tel un flocon de margarine au soleil, il va falloir taper dans tes réserves et donc cramer plus d’énergie que tu n’en avales. A l’inverse, si tu vises la prise de masse façon Schwarzy, il va falloir ingérer plus que ce dont tu as besoin, pour que ça parte au stockage. Et sans déconner, c’est à peine plus compliqué que ça.

* Bon à savoir

Je comprends que suite à ce petit teasing, tu crèves d’envie de tout savoir sur les mécanismes de la prise de masse graisseuse et les quelques conseils qui vont bien pour l’éviter. DAMN, concentre-toi un peu, ce n’est pas le sujet ici. Tu trouveras tout sur le TUTO FATOLOGIE : Comprendre ses bourrelets pour apprendre à vivre en paix.

Le foie te nettoie. Certains l'appellent même "le nettoyeur"...

Station d’épuration

Dans le nord de la France, certains le nomment en secret « Le Nettoyeur », quand l’Écosse toute entière tremble à l’évocation de « The Blood Cleaner ». On raconte même qu’à l’ouest de Mexico, il est connu sous le nom « El Desintoxicante »… Quelle qu’en soit son origine, une chose est bien certaine : aux quatre coins du globe, sa légende lui est fidèle et connue de tous. Il est celui qui nettoie le sang de ses toxines.

En même temps, il y est clairement prédisposé. Directement connecté à l’artère hépatique et à la veine porte, le foie est en effet l’un des organes les plus vascularisé du corps, et pour preuve, il contient en permanence près de 800 grammes de sang (soit plus de 10% du total). Autant te dire qu’à la journée, il voit passer une quantité de saloperies… Et qu’il n’est pas du genre à se laisser abattre.

 

Officiellement chargé de rendre les substances toxiques parfaitement inoffensives pour l’organisme, il est à peu près sur tous les fronts à la fois. Sa mission la plus célèbre est l’élimination de l’alcool, qu’il est capable de liquider à raison de 0,1 gramme par heure. Oui Monsieur Le Colonel, ça mérite un petit calcul : si tu te colles une charge d’anthologie et que tu montes à plus de deux grammes, il va te falloir – dans le meilleur des cas – au moins une journée et une nuit complète avant d’afficher la bonne couleur dans le ballon. Et pour un verre de vin… c’est déjà plus de deux heures. Charge à toi de soutenir la recherche pour la création de foies mécanisés plus efficaces, ou de remplacer l’indémodable trou normand par une petite infu’ verveine, à l’occasion ça ne fait pas de mal. Peut être même que ça t’évitera le teint de croque-mort post gueule de bois lors du prochain repas dominical.

De la même façon, il neutralise aussi certaines substances actives des médicaments et est capable de dégrader l’ammoniac – toxique neurologique naturellement produit lors de la digestion – pour le transformer en urée, qui sera évacuée par les urines.

 

Enfin, tu ne le sais probablement pas encore, mais tes globules rouges ont une durée de vie limitée. C’est triste, mais après 120 jours environ de bons et loyaux services, ils sont détruits dans la rate et partent au paradis des globules. Et comme on ne sait pas trop quoi faire des corps, c’est naturellement ton bon vieux foie qui récupère la tâche ingrate : la dégradation de l’hémoglobine produit de la bilirubine qui, une fois transformée, sera évacuée avec la bile et lui donnera sa jolie couleur jaunâtre.

Atelier de production

Là tu te dis peut-être : « Ok, le foie en fait un paquet, mais à quel moment parle-t-on de digestion dans cette affaire ? ». Je me permets maintenant le jeu de mots le plus claqué du XXIème siècle… TE FAIS PAS DE BILE, on y répond tout de suite.

Car c’est en effet au niveau de la bile que ça se passe, généreusement produite par ton foie à raison de près d’un litre par jour. Mélange d’eau, de cholestérol, de bilirubine et de sels biliaires, c’est cette substance qui te permet de digérer des graisses par émulsion – c’est à dire de les fragmenter en micro gouttelettes qui seront absorbables par ton intestin grêle. Si on résume brièvement, ton foie produit de la bile 24h/24, et il en stocke près de la moitié la nuit dans ta vésicule biliaire.

 

A l’instant où tu termines la dernière bouchée de la motte de beurre qui t’a fait office de petit-déjeuner, cette dernière se vide et envoie la bile dans ton intestin via le canal cholédoque pour t’aider à venir à bout de cet immondice. On y reviendra dans un prochain chapitre, mais si ça se bouche, ça peut devenir un « tantinet » handicapant.

Digérer les graisses grâce au foie et sa production de bile, pour une digestion tranquille !

Pour finir, non-content de s’en tenir à ça, le foie synthétise en plus tout un tas de protéines et autres molécules essentielles au bon fonctionnement de ton organisme : l’albumine, les globines, les facteurs de coagulation du sang, la ferritine… Et j’en passe. Sans rentrer dans le détail de chacune, de tout cette histoire il faut que tu retiennes un truc essentiel : TON FOIE EST ULTRA SOLLICITE EN PERMANENCE. Donc plus tu lui rajoutes de taff, moins il pourra accomplir à bien ses autres missions.

* INSTANT MORALE : la bonne vieille histoire de Paul le Pompier

Tous les jours, Paul le Pompier sait qu’il va devoir éteindre un feu, sauver un petit chat coincé dans un arbre, et quand il rentrera, s’occuper de sa famille. C’est comme ça chaque jour et, les uns après les autres, il parvient à remplir tous ses devoirs. Grâce à lui, la ville et ses habitants sont heureux et se portent bien.

Un triste jour, Paul le Pompier se réveille et voit trois maisons qui brûlent. Priorité absolue, il éteint les feux et rentre tard chez lui, se couche épuisé, mais heureux d’avoir réussi à maîtriser les incendies. Le lendemain à son réveil, le frigo est vide, car il n’a pas eu le temps de faire les courses. Sa femme est mécontente et il s’en prend plein la tronche. Ce matin-là, il aperçoit à nouveau une seule maison qui brûle, mais cette fois-ci, deux petits chats coincés dans les arbres – probablement parce qu’il n’a pas pu redescendre celui d’hier. Il ne pourra pas encore tout faire aujourd’hui, ou alors, Paul le Pompier finira bien épuisé. Quoiqu’il arrive, il devra faire face à des habitants bien malheureux, lui qui n’a fait que son devoir… Et qu’en sera-t-il demain ?

Foie épuisé, tel Paul le Pompier, ne peut tout maîtriser, et vite être débordé...

Cette petite histoire, si injuste puisse-t-elle paraître, tente d’illustrer à quel point il est important d’essayer d’alléger la charge que tu imposes à ton foie au quotidien. Si tu bois régulièrement, ou que tu passes ton temps à te remplir de toxines, par ton alimentation ou tes mauvaises habitudes, il fera systématiquement passer l’urgence au premier plan et en remplira d’autant moins ses autres missions… Au détriment de tes autres organes, qui risquent de finir grognons.

 

Puisse Paul le Pompier revenir te hanter lorsque tu dérapes trop, et te rappeler que, si l’excès ponctuel peut ne pas te poser le moindre problème, il le deviendra forcément dans la régularité. Et pour toi qui, à l’heure du bilan, verse une larme de regrets, sache qu’il n’est pas trop tard !

 

J’ai dans mon sac plein d’astuces pour venir au secours de notre bon vieux Paul, pour les connaître il te suffit de foncer voir le super TUTO – Détox des émonctoires !

 

 

 

Rédaction : Adrien Richard

Illustrations : Juliette Moitron

 

 

 

Sources :

 

MY LIVER EXAM. Le rôle du foie. myliverexam.com. Juillet 2017.

 

CENTRE HEPATO-BILIARE PAUL BROUSSE. Les fonctions du foie. http://www.centre-hepato-biliaire.org. Mars 2018.

 

CENTRE HEPATO-BILIARE PAUL BROUSSE. Anatomie du foie. http://www.centre-hepato-biliaire.org. Mars 2018

 

PASSEPORT SANTE. Foie : Anatomie, Douleurs, Prévention, Maladies. passeportsante.net. Juillet 2017.

Check ton toubib !
 

Le contenu de cette page ne remplace en aucun cas les conseils, avis, prescriptions, consultations, traitements ou diagnostics d’un médecin ou professionnel de la santé.
Seul un professionnel de la santé est apte à fournir à l’internaute un avis médical approprié, quelle que soit sa condition.