fbpx
 

Bouche

Porte d’entrée du corps, premiers pas dans le système digestif

La bouche, au sens littéral du terme, c’est toute la cavité que la langue peut explorer. C’est le principal orifice du corps ; celui qui nous permet de parler, de respirer, mais surtout d’accueillir l’eau et la nourriture nécessaires à notre survie et à notre développement.
D’un point de vue « mécanique », la bouche est composée d’une langue, de gencives, qui sont le support des dents, du palais, de glandes salivaires – le tout enveloppé d’une muqueuse protectrice qui, contrairement à la peau de la grand-tante Michelle, n’est pas censée sécher.

Les rôles de la bouche

Attention ! On se concentre bel et bien ici sur le système digestif uniquement, il n’y aura donc pas un mot sur les performances vocales de Gloria Gaynor, ni même sur l’étonnante capacité de Richard Dumas à décrocher sa mâchoire – capacité qui lui offre tout de même aujourd’hui la gloire d’être le détenteur officiel, à seulement 33 ans, du record du monde de gobage de Flanby.

 

Au sens strictement digestif du terme, on peut noter une mission principale à la bouche : transformer la jolie pomme que tu viens de croquer en une bouillie suffisamment fluide – le bol alimentaire – pour qu’elle puisse être prise en charge par ton estomac. Pour réaliser cette tâche complexe, un mécanisme se déclenche et fait travailler de concert tous les organes de la bouche : les dents dégradent et fragmentent la nourriture, les glandes salivaires humectent, et la langue malaxe le tout.

Il ne s'agit pas des performances vocales de Gloria Gaynor, mais plutôt du fonctionnement de ta bouche.

La mastication

Combien de fois va-t-on te le répéter ?! IL FAUT PRENDRE LE TEMPS DE BIEN MASTIQUER ! Oui mais la réalité c’est que même si tu le sais, ça te passe par-dessus la jambe. Pire, parfois tu laisses exprès tes coquillettes un peu plus longtemps dans l’eau bouillante pour créer une matière assez molle que tu te feras le plaisir d’engloutir sans le moindre mouvement de mâchoire. Aujourd’hui, jeune oisillon glouton, tu vas comprendre pourquoi tu es pourvu de dents, de salive, et quel est l’intérêt de les utiliser.

 

La mastication permet de réduire les aliments en morceaux suffisamment petits pour faciliter le travail de l’estomac, OK – tu le savais déjà. Mastiquer longtemps augmente la sensation de satiété – jusque-là, pas de surprises. Plus on mastique plus on sécrète de salive, c’est pour toi un sujet maîtrisé. Mais connais-tu vraiment la vraie puissance de la salive et son importance dans la digestion, voir dans ton bien-être global ? Je sens que tu doutes… rassure-toi, la suite est faite pour toi.

Schéma de la bouche : dents, gencives, langue, palais, glandes, oesophage...

La salive provient des glandes salivaires : s’il y en a plein de petites réparties un peu partout à la surface de la muqueuse buccale, ce sont trois paires principales qui sécrètent la grande majorité de notre salive.

Les glandes sous-maxillaires et sublinguales ne chôment pas, elles déversent jusqu’à un litre par jour de salive très liquide sous la langue, destinée à humidifier les aliments (et notre bouche !). Les glandes parotides, elles, arrosent l’arrière de la bouche (derrière les molaires) d’une salive beaucoup plus visqueuse, destinée à lubrifier le passage de la bouche au pharynx.

* C’est quoi la salive ?

Roulement de tambour… La salive c’est… du sang filtré, tout simplement ! Directement connectées à des vaisseaux sanguins, nos glandes salivaires passent notre sang au tamis ultra fin pour le débarrasser de ses globules. Néanmoins, la salive représente tout de même une véritable mine d’informations sur l’état de santé du corps : elle permet d’évaluer les taux d’hormones, peut servir à déceler les anticorps VIH, et même permettre de diagnostiquer le diabète et certains cancers !

C’est maintenant que le concret commence, tu as bien fait de t’accrocher et de survivre à ce court passage scientifique ; voici maintenant le contenu qui va changer ta vie et te permettre de briller en société.

Notre bouche contient à elle seule plus de 2500 capteurs sensoriels, c’est plus que n’importe où ailleurs dans le corps humain. Normal que le petit morceau de pomme coincé entre deux dents devienne un enfer absolu, alors qu’il ne pose absolument aucun souci lorsqu’il se trouve calé entre deux doigts de pieds.

Il serait donc impossible de manger son repas sans hurler de douleur, sans l’action d’un puissant analgésique : l’opiorphine, une molécule considérée 4 à 5 fois plus puissante que la morphine, et contenue… dans la salive ! Selon certains chercheurs, elle posséderait même des vertus antidépressives – peut-être une explication à ton irrépressible envie de cassoulet au premier coup de blues.

Un système immunitaire toujours prêt à en découdre

Si la salive nous épargne la souffrance, elle protège aussi la totalité de la bouche : elle contient en effet des ions calcium qui viennent fixer et renforcer l’émail des dents, et des mucines qui forment un film protecteur à la surface des muqueuses. Ces protéines gluantes emprisonnent les germes et bactéries, tandis que la lysozyme, enzyme* tueuse, vient finir le travail. C’est le tout premier soutien du système immunitaire.

 

Maintenant accroche-toi bien : en cas de lésions, ta bouche produit naturellement ses propres antibiotiques locaux, j’ai nommé les charmantes défensines ! Ces sympathiques petites nettoyeuses peptidiques peuvent lutter contre les indésirables et si ça tourne vraiment au vinaigre (infection), elles usent de leur charme et sont capables d’appeler à la rescousse les « molosses » du système immunitaire – les lymphocytes et monocytes. Autant te dire que ceux-là, ils ne se déplacent rarement pour rien, et ça finit souvent comme dans Hitman : quand ils repartent, le sale boulot est fait, et la pièce est propre.

 

Enfin, tu l’as peut-être déjà entendu : « la mastication c’est la première étape de la digestion ». Amateur de dictons et adepte de la parole juste, que ton esprit repose en paix : c’est une affirmation parfaitement exacte. Une pré-enzyme* digestive, l’amylase, commence dès la mastication à dégrader les amidons en glucides, qui seront parfaitement assimilables dans la suite de leur voyage au sein du tube digestif. N’oublie jamais que sans elle, ta tartine de pain, tes pâtes ou ton gratin de pommes de terre deviennent pour ton organisme ce que Jul est à la musique moderne : indigeste.

* C’est quoi une enzyme ?

C’est une protéine capable d’activer, accélérer ou ralentir une réaction chimique, sans être elle-même altérée par cette réaction. Plus simplement, c’est une brave petite couturière qui bosse à plein temps dans ton corps, qui découpe, colle, coud et agrafe des protéines et des acides aminés pour les rendre utilisables par ton organisme. Les enzymes digestives, plus particulièrement, ont pour principale mission de découper les aliments complexes en fragments plus petits et assimilables par l’intestin : les nutriments. Sans enzyme, pas de digestion, pas d’assimilation, donc pas de vie tout court !

Les enzymes digestives sont les couturières du système digestif : sans elles, pas de digestion !

Bien mastiquer et bien saliver, c’est donc à la fois un estomac qui s’économise, une protection dentaire, des glucides assimilables et un shoot gratuit d’opiorphine. Plus d’excuses pour toi, glouton, tu sais ce qu’il te reste à faire.

 

 

 

Rédaction : Adrien Richard

Illustrations : Juliette Moitron

 

 

 

Sources :

 

ENDERS Giulia. Le charme discret de l’intestin. Broché, 2014. 368 pages.

 

Dr. E. SAUVEZ.  Anatomie de la Bouche et des Dents. Paris, Librairie JB Baillère & Fils, 1896

 

RENE SAINT JACQUES. La Bouche. corpshumain.ca. 2000 – 2017.

 

NICARD Quentin. Bouche – Anatomie, pathologies, et examens. passeportsante.net Juillet 2016.

 

LEBEAU, Jacques. Physiologie salivaire. http://unf3s.cerimes.fr/, Mars 2016.

 

Check ton toubib !
 

Le contenu de cette page ne remplace en aucun cas les conseils, avis, prescriptions, consultations, traitements ou diagnostics d’un médecin ou professionnel de la santé.
Seul un professionnel de la santé est apte à fournir à l’internaute un avis médical approprié, quelle que soit sa condition.