Restes d’extracteur en choucroute

2 décembre 2018
De la choucroute crue faite avec tes restes d’extracteur à jus !

Déchets d’extracteurs + chou lactofermentés = une choucroute des plus raffinées

Tout a commencé par une mauvaise évaluation de mon stock de carottes. Elles commençaient à se perdre il fallait faire vite. Sans plus attendre, je passe tout à l’extracteur avec un peu de gingembre et me régale d’un délicieux jus super healthy.
Et me retrouve évidemment avec tout plein de déchets…

 

Les jeter me dis-je ? Quel dommage, il reste encore un paquet de nutriments fibres et vitamines là-dedans… J’aurais pu me lancer dans un cake, comme d’habitude, mais ce jour là je sentais bien que le Saint Pâtissier n’était pas avec moi. C’est alors que, transcendé par un éclair de créativité, j’ai eu la bonne idée d’en faire de la choucroute :

  • déchets d’extracteurs (carottes/gingembre, environ 500g)

 

  • 1 gros chou

 

  • 10g de gros sel (pour 1 kilo de veggies)

 

  • cumin

 

  • piment d’Espelette

 

  • poivre

 

  • basilic
Tes déchets d’extracteur de jus pour une lactofermentation bien goûtue !

Et là, vu que ton extracteur a fait la moitié du boulot, c’est plutôt fastoche.
Coupe ton chou en fines lamelles, jette-les avec tes déchets d’extracteur dans un gros saladier, rajoute le gros sel et malaxe comme si ta vie en dépendait. Attends 30 bonnes minutes que ça dégorge, saupoudre avec les épices (le choix et les quantités de ces dernières dépendent de tes goûts culinaires) et re-malaxe avec l’énergie du désespoir.

La texture de ta mixture devrait maintenant être intéressante, avec un peu de jus qui en ressort.

 

Prends un grand pot de type Le Parfait avec le joint qui va bien, et tasse ton mélange avec le poing (mais pas comme un gros bourrin), petit à petit, de manière à ce qu’il soit toujours recouvert de ce magnifique jus qui en découle.

 

Avant de fermer, si ce jus ne recouvre pas tout à fait la mixture, tu peux y ajouter un peu d’eau mais assure-toi de laisser 2cm au moins entre celle-ci et le haut du pot, pour éviter que ça déborde. Tu vas peut-être te demander ce qui pousserait ta choucroute à tenter l’évasion ? Et bien parce que ça va travailler dans ton pot, fermenter pour être exact : tu en as déjà peut-être fait la triste expérience, mais qui fermente produit du gaz, et qui produit du gaz se met à gonfler !

 

Profite du spectacle et patience, d’ici 3 à 4 semaines tu auras une superbe choucroute colorée pleine de probiotiques !

 

 

 

William Lowes

%d blogueurs aiment cette page :