Gaz, lourdeurs & digestion lente

L’ABC des après-repas gonflé et ballonné

Ici, c’est la section pour ceux qui se sentent pleins comme des tonneaux après la moindre salade de crudités. Ceux qui gonflent comme des ballons de baudruche. Ceux qui ressentent l’épuisement post-marathon après chaque repas, qui mettent une journée entière à digérer, qui vivent la reprise du travail de 13h30 comme une torture chinoise. Et nous sommes si nombreux à nous sentir concernés… pas vrai ?

Ballonnements, flatulences & lenteurs à la digestion

Pourtant tu essayes de bien faire. Tu mastiques comme un malade. Tu manges cinq fruits et légumes par jour. Un laitage de temps en temps mais pas plus. Pas trop gras, pas de sucreries. Merde, tu fais tout bien, et pourtant. Tu te sens persécuté par ton propre corps. Courage, on peut mieux faire, et c’est encore dans les habitudes alimentaires que ça se situe.

Ballonnements et flatulences : quand ça fermente dans ton estomac c'est pas la joie...

On reprend tout à la base. Les ballonnements, c’est du gaz. Et tu vas voir l’excès de gaz dans l’estomac, ça explique plein de choses.

 

Primo, quand ton estomac se remplit de gaz, tu te sens plein rapidement. En fait tu l’es pour de vrai, mais pas de nourriture : t’es plutôt chargé comme une bonbonne prête à éclater. Plus tu te remplis de gaz, plus ton haricot se dilate. Normal qu’au bout d’un moment ça fasse mal, un peu comme une chambre à air à l’aube d’attaquer les 24 heures du Mans. Heureusement pour toi, ton sphincter finit par lâcher du lest, ce qui peut conduire à un reflux peu élégant, certes, mais mine de rien, ça t’évite quand même le risque d’explosion.

Là tu te demandes pourquoi autant de gaz peut arriver dans ton estomac, toi qui ne boit jamais une goutte de Perrier. En se creusant un peu les méninges, c’est vrai qu’on t’a déjà parlé de « THE » réaction à l’origine de la formation de gaz : la fermentation. Ce merveilleux processus métabolique permet à certaines de nos cellules et bactéries qui nous habitent de produire de l’énergie (ATP) en milieu privé d’oxygène (anaérobie). Ça déchire non ? A fond, sauf que cette réaction génère pas mal de gaz ou d’alcool, et dans l’estomac, c’est franchement pas le lieu le plus approprié.

On poursuit alors notre enquête : mais pourquoi notre bol alimentaire se retrouve-t-il à stagner, voir à fermenter, dans notre estomac ? Et bien mon cher Watson, c’est parce qu’il y reste trop longtemps, et que notre organisme ne parvient pas à rendre son contenu suffisamment assimilable pour l’intestin grêle. Mais pourquoi y reste-t-il trop longtemps ? Nous y voilà enfin, c’est là-dessus que l’on va pouvoir travailler.

 

Un bol alimentaire qui stagne trop longtemps, il peut y avoir plusieurs raisons à cela. On peut imaginer que la vidange gastrique se fasse mal, ton anneau pylorique a du mal à se détendre et à envoyer le contenu au grêle.

Premier réflexe, pour le redynamiser, favoriser une bonne évacuation et un bon péristaltisme global, il va falloir sortir de ton canapé et remuer un peu ton corps. L’activité physique est en effet le premier moteur d’une bonne vidange gastrique. C’est simple comme bonjour : ton corps s’est dépensé, il a besoin d’énergie, il lui faut des vitamines & nutriments que l’intestin puisse utiliser pour recharger les batteries, alors il stimule l’évacuation du bol alimentaire. C’est parti pour quelques footings hebdomadaires, Rocky.

 

Deuxième option, le contenu de ton repas reste bloqué trop longtemps parce que ça demande un boulot colossal à ton estomac de dissoudre et liquéfier tout ça – malgré tous tes efforts à la mastication. C’est là qu’une petite explication sur le contenu de ton assiette s’impose.

Une bonne activité physique favorise la vidange gastrique et le péristaltisme global.

Il est temps d’aborder les notions de temps de digestion, de pH, et d’associations alimentaires. Lis donc cet incroyable « TUTO pour manger mieux » dans lequel s’écrit l’histoire, le truc qui va vraiment changer ta vie, en quelques notions clés. Tu les appliques, tu gonfles moins, tu utilises moins d’énergie, tu digères mieux, tu récupères la pêche. Super bon deal.

 

 

 

Rédaction : Adrien Richard

Illustration : Juliette Moitron

 

 

 

Sources :

 

Dr SHELTON, Herbert. Les combinaisons alimentaires et votre santé. Nouvelle, 1994. 125 pages.

 

Dr ROUGIER, Yann. Se programmer pour guérir. 2010, Broché. 368 pages

 

Dr LANDIVIER, Alain. Estomac : du mal aux mots. Alpen, 2016. 128 pages.

Check ton toubib !
 

Le contenu de cette page ne remplace en aucun cas les conseils, avis, prescriptions, consultations, traitements ou diagnostics d’un médecin ou professionnel de la santé.
Seul un professionnel de la santé est apte à fournir à l’internaute un avis médical approprié, quelle que soit sa condition.