La team du bide

Un projet qui vient des tripes

 

Parce qu’apprendre à vivre mieux, ça occasionne aussi des rencontres magnifiques !

 

Après avoir traversé ensemble douleurs et ballonnements au milieu du désert, diarrhée dans des sanitaires insalubres et constipation pendant de longues semaines, nos deux jeunes aventuriers intrépides ont appris à leurs dépens combien il est important de prendre soin de ses intestins. Côte à côte sur le long chemin du retour à la santé, on a testé sur nous tous les régimes, diètes, super-aliments et autres techniques farfelues pour s’en sortir et aller de l’avant. Aujourd’hui plus en forme que jamais et bel et bien convaincus que le système digestif est la clé de ton bonheur, on a décidé de te partager toutes nos découvertes !

Ton équipe de choc au secours du bidon

William Lowes

Co-fondateur du projet

Couleur : Jaune
Sport : Ski
Film : Porco Rosso, Hayao Miyazaki
Son : Blowin’ in the Wind, Bob Dylan
Livre de chevet : Fortune de France, Robert Merle. Il doit bien me rester 4 tomes mais je les garde pour une autre vie.
Fruit : Va mourir avec tes fruits. Du brebis, et du BASQUE S’IL TE PLAÎT.
Obsession : Garder les boîtes. Toutes les boîtes. Parce que j’aime les boîtes.
Pire qualité : Voyage depuis plus de 12 ans à travers le monde. Même que des fois, quand tu me parles, je suis au Vietnam en même temps.
Meilleur défaut : A testé 252 compléments alimentaires sur son propre corps. 253 quand tu auras fini de lire cette ligne.
Citation : « Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même » Gandhi. J’y médite encore.

William Lowes

Adrien Richard

Co-fondateur du projet

Couleur : Vert
Sport : Escalade
Film : Tout en haut du Monde, Rémi Chayé
Son : « Toucher l’horizon », Oxmo Puccino
Livre de chevet : « Discours de la méthode », Descartes. Probablement le livre qui est resté le plus longtemps sur mon chevet, parce que je n’ai jamais réussi à l’ouvrir.
Fruit : Avocat
Obsession : Se débarrasser vite des trucs inutiles. Des fois trop vite – en jetant des trucs utiles.
Pire qualité : Croit encore que l’humanité, ça vaut le coup
Meilleur défaut : Tombe amoureux quatre fois par semaine
Citation : « J’ai demandé ma route au mur, il m’a dit d’aller tout droit » Booba, 2006

Adrien Richard

Ma rencontre avec William, c’est un peu le truc qui te fait dire « le hasard n’existe pas ».

Depuis mon arrivée à Perth, en Australie, j’agonise dans un dortoir sordide d’auberge de jeunesse, j’ai de la fièvre et la chiasse trois fois par jour. A force de lire des bouquins et des trucs sur le net, de me repasser le film de mon histoire familiale, je suis en train de comprendre que ce n’est pas la dengue ou la malaria qui me cause des problèmes, mais bien mon ancien mode de vie.

Après une semaine bloqué dans mon lit, j’ai eu le temps d’observer mes voisins : deux britishs bruyants qui mangent chaque jour leur poids en viande et qui rentrent plus alcoolisé qu’un tonneau de bière chaque soir, une petite allemande discrète, et un grand américain qui dort en écoutant du hip-hop à fond dans son casque. Un vrai kiff.

Et puis à ma droite, y’a un mec un peu hirsute et flippant, qui calcule personne et qu’on voit jamais, et qui stocke un max de bouffe bio sous son lit. Quelque chose entre l’ermite et le castor, pas hyper rassurant mais je crois bien l’avoir aperçu boire une camomille l’autre soir. Une chose est sûre : il va falloir que j’en ai le cœur net.

William Lowes

Co-fondateur du projet

Couleur : Jaune
Sport : Ski
Film : Porco Rosso, Hayao Miyazaki
Son : Blowin’ in the Wind, Bob Dylan
Livre de chevet : Fortune de France, Robert Merle. Il doit bien me rester 4 tomes mais je les garde pour une autre vie.
Fruit : Va mourir avec tes fruits. Du brebis, et du BASQUE S’IL TE PLAÎT.
Obsession : Garder les boîtes. Toutes les boîtes. Parce que j’aime les boîtes.
Pire qualité : Voyage depuis plus de 12 ans à travers le monde. Même que des fois, quand tu me parles, je suis au Vietnam en même temps.
Meilleur défaut : A testé 252 compléments alimentaires sur son propre corps. 253 quand tu auras fini de lire cette ligne.
Citation : « Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même » Gandhi. J’y médite encore.

William Lowes

A rechercher un projet stimulant, humain et sympa, un pote m’a proposé de monter une épicerie bio bulgare qui vendrait des produits palestiniens. C’était tentant. Mais j’ai choisi les probiotiques, pour des raisons de santé bien sûr. Et c’était logique ! Toutes ces années passées à chercher des solutions ne pouvaient que m’y amener. Je me suis donc demandé qui pourrait être intéressé.

Adrien, compagnon de tisane, collègue de collecte caritative, ami du Yoga de la guérison, mentor du régime sans gluten, puis cétogène, puis paléo, bref, embarqué dans la même galère intestinale, est évidemment la première personne à qui j’ai pensé.

Bon je pense que son “curry poulet courgettes aux épices improbables” y est pour quelque chose. Ou cette passion commune du “céleri houmous”. Ou encore le souvenir de cette merveilleuse tambouille à la purée de citrouille - patate douce - coco cuisinée en plein territoire hostile, assaillis de toutes parts par les bush flies (ok ce sont des mouches mais qui sont des milliers à tenter la pénétration nasale, buccale, auriculaire, et même là où il n’y a pas de trous), les moustiques d’une taille effroyable, les veuves noires à dos rouge et autres joyeusetés du continent australien... Là j’ai compris que ce mec n’avait peur de rien !