Digérer les fêtes de fin d’année

20 décembre 2018
Réveillon, Noël, fêtes de fin d'année ne sont pas des plus sympas pour ton estomac...

Pour que les fêtes restent joyeuses, même dans ta bidoche !

La période fatidique des fêtes est un casse-tête pour ton bien-être. Si tu es joyeux comme un pinson à l’idée de t’exploser la panse, d’autres le sont moins. Et pour cause ! T’enfiler toute cette barbaque et la noyer sous cinq litres de vin n’est bien entendu pas anodin… Si tu en doutes encore, je te suggère de lire TOUT le site.

 

Seulement voilà, tu ne peux y échapper, la famille c’est sacré. Qu’elle soit héréditaire ou que ce soit celle que tu t’es créée, tu te dois de festoyer. Et si comme moi ça te fait grave flipper, je te propose ici les clés pour préserver ta sainteté !

1 – Avant les fêtes, on s’abstient de se la mettre !

Bien souvent nous sommes sollicités avant ces périodes de faste familiales par les potes, car “les copains d’abord”… Alors je ne dis pas non, bien qu’on les retrouvera généralement au Nouvel An, mais pensons prévention ! Il est bien évident que plus tu abuses, plus dure sera la chute…
Et cela vaut pour l’alcool comme pour la bouffe. Il est préférable de manger peu et plus sainement quelques jours avant. Limite les graisses et envoie des fibres !

Si tu veux éviter ce bon vieux paracétamol du lendemain de fête, vas-y mollo sur l'alcool.
Point ne sert de se repaître lors du repas des fêtes !

2 – Pendant les fêtes, on évite (un peu) de se repaître !

Les plats défilent : huîtres et fruits de mer, dinde et sanglier, bûche ou dessert lacté… Pas besoin de s’en envoyer des QUANTITES pour se régaler – prudence est mère de sûreté. Tu as lu l’article sur l’estomac et tu veux t’assurer de ses prodigieuses capacités ? Retiens quand même que pour ne point le blesser, on évite les excès !

3 – Que ton foie ne se noie pas !

Tout comme ton estomac, cet incroyable organe doté de supers pouvoirs ne mérite pas tant de débauche. Rends-lui justice et aide-le entre les repas. Une petite tisane d’artichaut par-ci, une de pissenlit par-là, et on limite les dégâts !
(Pour mieux comprendre tout ça : crise de foie vs gueule de bois.)

4 – De bonnes plantes pour soigner ton ventre !

La section obligatoire des remèdes de mère-grand, voici une liste des épices / tisanes à privilégier pour t’aider à digérer : poivre, cannelle, menthe, camomille, anis, cumin, fenouil, romarin, gingembre.
Fais chauffer la bouilloire Michelle, ON ARRIVE !

En ces fêtes de fin d'année, l'activité physique est fortement recommandée !

5 – Du sport entre les repas !

Entendons-nous, il n’est pas question de se taper un semi-marathon après tout ce que tu as ingurgité. Mais pour faciliter ton péristaltisme (les contractions intestinales qui font que ça descend là-dedans), un peu d’activité physique ne peut que te faire du bien. Le dicton bien connu : “une petite marche après le repas c’est toujours sympa” est à cette heure plus que jamais vital à ta survie !

6 – Le jeûne par intermittence peut te sauver la vie !

“Oh mon Dieu ne pas manger pendant 16h c’est dur !”. Avec le festin du midi et celui du soir, ça ne devrait pas trop poser de problèmes. D’autant plus que tu dors pendant une bonne moitié de ce temps là. Saute le petit-déj et laisse donc 16h (à peu près) de repos à tes intestins, ça ne pourra que te faire du bien !

 

7 – Après les fêtes, la diète !

Et pourquoi pas une petite détox ? Pour nettoyer gentiment tes émonctoires je t’invite à cliquer sur le lien. Histoire de te refaire un corps tout neuf !

 

Mais n’oublie pas, on est pas là pour se prendre la tête, alors

 

Joyeuses fêtes !

La soirée du Nouvel An et ses nombreux abus par ton ventre ne sont pas forcément bien vécus...

 

 

 

William Lowes

%d blogueurs aiment cette page :